22 janvier 2012

Note salée pour commande sucrée !

J’écoute Charlie Parker et son Scrapple from the Apple : il rendrait presque notre monde chaleureux si je n’avais d’autres sujets en tête. La semaine ne s’est pas cantonnée à la dentelle et aux révérences.

Les croisières sur mastodontes flottants ont versé leur pizzo à la Camarde gourmande. Un commandant d’abord bling-beurk, gominé à s’en servir pour graisser les petits coins couinants, paradeur comme un troupeau de kakous, incompétent et pleutre. Un punching-ball ambulant donc. Ne nous y attardons pas. Le tourisme de masse paye ainsi sa trop grande décontraction et révèle les instincts arriérés submergeant une part des voyageurs dès le danger ressenti et l’évacuation à l’horizon. Les voyages ouvrent l’esprit et favorisent l’empathie ? Démonstration : je suis costaud et j’écrase l’enfant qui traîne sur mon trajet jusqu’à l’embarcation salvatrice. Pas que le commandant incommodant à clouer au pilori… Circonstances atténuantes qui dispensent de rechercher les indignes de ce sauve-qui-peut mortifère sans risque pénal. Un certificat d’impunité pour les plus salauds des croisiéristes. Comme la guerre, le naufrage peut être un révélateur du fond de l’être.

Bien loin des eaux italiennes, un théâtre d’opération qui multiplie les chants du cygne pour les soldats français. Une fin de mission dont le sens nous échappe de plus en plus, surtout lorsqu’on connaît le rôle interlope du Pakistan voisin dans ces attaques masquées. L’icône d’Al Qaida éliminée, le départ doit s’intensifier quitte à froisser des alliés qui, en fait, songent à la même accélération. « Je te tiens, tu me tiens par la sale roquette, le premier qui fuira aura une tapette ! »

L’hexagone vit sa crise dans une ambiance bien plus civilisée, même si les débuts de la campagne présidentielle versent dans le rase-mottes ad hominem. Les pitres de la semaine : Jean-Foutre Mélenchon et la Bassine Le Pen. Ils doivent s’invectiver pour faire croire qu’ils se distinguent. De l’assumé nationalisme social au camouflé national-socialisme, quelle différence ? Un phrasé populeux, de la grande gueule qui ferait immédiatement mettre son pays au ban des nations si l’un d’eux parvenait au pouvoir, renonçant alors aux gros morceaux indigestes de son programme ou s’obstinant au « nettoyage » des ennemis de son funeste projet. Mais on y croit : tous ensemble, tous ensemble pour la rigidité haineuse à l’Élysée !

Pour finir avec un pompon éprouvant, Kim Schmitz, le suiffeux dirigeant de MegaUpload : il s’attire l’idolâtrie d’internautes qui, dans le même élan, tapent comme des brutes sur les banquiers et traders indélicats. Avec le megalo du site fermé, c’est juste du pillage  d’auteurs dont les friands d’œuvres à consommer se foutent. Éventrons les financiers et prosternons-nous devant celui qui nous offre du gratuit piraté. Morale réversible et puante qui mobilise les courageux Anonymous pour leurs méfaits sur toile. Pas de sang, c’est vrai, mais de l’inassumé qui se dispense de toute cohérence idéologique. Du virtuel, jusqu’à leur prétendu combat…

Garçon ! une cuvette pour dégueuler !



Chronique publiée par le journal Le Monde

40 commentaires:

J.Ch a dit…

avec vous... pour Charlie Parker

J.Ch a dit…

bravo pour les surnom donnés aux deux malfaisants, cuvette de rigueur
mon blog :
http://jacqueschesnel.hauetfort.com/

Decrauze a dit…

Merci pour votre visite...

Anonyme a dit…

Sauf que le droit d'auteur n'est pas absolu, comme aucun droit, et que ce qui est dénoncé n'est pas le coût du divertissement, mais le fait que cette industrie reçoit déjà de nombreuses aides, et qu'elle est bien loin de vivre de la seule vente, ou location, de ses produits. Sans compter les salaires mirobolants des fermiers généraux modernes, patrons de la hadopi et de la savent en tête.

Signe adnstep (trop long de s'enregistrer)

Decrauze a dit…

Un peu confus le commentaire. Je n'ai jamais écrit que le droit d'auteur est absolu pour la simple raison qu'il est à durée déterminée avant de laisser la place au domaine public. Cela n'enlève rien à l'illégalité du pillage organisé des oeuvres.

Anonyme a dit…

Donc, si j'ai bien compris, il fallait fermer Megaupload parce qu'il permet à des pirates d'utiliser un site de stockage (type "cloud computing") pour leurs actions malfaisantes.
Il faut donc faire cesser l'activité de la poste, DHL, UPS, etc parce que des trafiquants de drogue utiliser le courrier pour leur distribution de produits illégaux.
Il faut cesser tout commerce avec la chine parce qu'il s'y fait de la contrefaçon.
Il faut interdire la vente de batte de base-ball car on peut s'en servir comme arme.
Et bien d'autres exemples.
Ne confondez-vous pas l'objet et son utilisation?

Decrauze a dit…

Je ne confonds rien car en l'espèce Megaupload a été fondé et était dirigé par celui qui est accusé d'enrichissement massif illégal grâce à ce site plate- forme du pillage. Pour vous retourner quelques comparaisons c'est comme si vous m'indiquiez qu'il fallait garder le fonds Madoff et ne sanctionner que l'animateur détrousseur ou garder le parti national socialiste en se contentant de pendre les nazis. Les objets, en l'occurrence, sont condamnables car insécablement liés à leur enfanteur. Plus clair ainsi ?

Anonyme a dit…

enrichissement : il propose, pour ceux qui placent leur fichiers chez lui afin de les avoir disponibles où qu'ils soient dans le monde, de payer pour un débit plus important et aucun temps d'attente lorsqu'ils veulent y accéder.

plate-forme du pillage : désolé, c'en n'est qu'une plate forme de stockage. Seuls ceux qui utilisent cette plateforme de stockage pour y placer des fichiers propriétaires en libre service font du pillage.

Les actionnaire de la poste, dhl et autres s'enrichissent (massivement?) du trafic de drogue qui utilise leurs services, mais vous ne bougez pas.
Les braqueurs en tout genre s'enrichissent massivement en utilisant des armes de guerre produites par des sociétés qui s'enrichissent massivement , vous ne faites pas fermer toutes les usines de production d'armes.
4000 morts sur les routes, vous ne vous attaquez pas à l'automobile, vous préférez la répression, l'éducation des automobilistes ou un mixte des deux. Vous n'interdisez pas la vente des voitures, leur utilisation ou leur production. Vous ne fermez pas les usines.

Il n'y a de piratage sur megaupload que parce que certains utilisent un services pratique à des fins malhonnêtes. Ce n'est que l'utilisation, pas l'outil qui est répréhensible.

Decrauze a dit…

Je crois que vous connaissez très mal ce dossier et le contenu de l'acte d'accusation.
Cf. http://www.numerama.com/magazine/21337-le-dossier-accablant-du-procureur-contre-megaupload.html

Shirop a dit…

Petite note sur Anonymous tout de même... Ils se disent respectueux du droit d'auteur, qu'ils comprennent et acceptent. La seule nuance est qu'une majorité d'entre eux, préfèrent lutter afin de garantir un respect des droits et libertés fondamentaux, notamment celui du respect à la vie privée: lutte contre la SOPA/PIPA, et dernièrement ACTA.
Leur action, bien que gerbante à votre goût, a visiblement les effets escomptés (http://pro.clubic.com/legislation-loi-internet/telechargement-illegal/actualite-475528-acta-hollande-prend-position-allemagne-lettonie-suspendent-ratification.html). Ce qui prouve par ailleurs qu'ils ne sont pas si lâche que cela.
Enfin, vous parlez de "méfaits sur toile", certes se sont des actions punies par la loi, ou une nouvelle forme de manifestation. Personnellement je préfère un site indisponible pendant quelques instants à une émeute dans les rues. Je préfère quelqu'un qui lutte contre un système qui lui déplait, plutôt qu'un auteur de blog qui s'y complaît, et souffre du syndrome du larbin.

Decrauze a dit…

Le respect de la vie privée ça semble surtout se traduire pour certains par l'obsession de pouvoir dissimuler ses supports piratés, mais dans la profonde estime des auteurs, bien entendu...
Aucun rapport entre le fait d'être efficace et de ne pas être lâche. Je réaffirme que se cacher derrière des pseudos et des masques pour défendre l'escroc de Megaupload confine à l'incohérence et à la pleutrerie.
Usez de l'insulte, c'est tout ce qu'il vous reste, moi je ne me complais dans rien, et surtout pas dans de la bravoure de pacotille faisant croire qu'il participe à la lutte contre le système. Pignouf !

Anonyme a dit…

Pour avoir suivi "l'affaire Megaupload" et les nombreux commentaires sur la toile, en particulier les nombreux anonymes qui se revendiquent (courageusement derrière un écran) d'actions illégales supposées libératrices, j'ai pu constater le mépris sinon la haine à l'encontre des auteurs au sens large (certains sont prêts à abroger le droit d'auteur "pour une culture du partage libre et gratuite", argument récurrent). L'argument caricatural est toujours le même: il faut saigner les méchantes majors ou les artistes connus "qui s'en foutent plein les poches" et donner le droit à chacun de partager la culture. Au delà de l'argutie idéologique (la propriété c'est le vol?), beaucoup d'incohérence, de mauvaise foi ou de manipulations des idées et des faits.
Dans le domaine du livre que je connais bien, 95% des auteurs ne vivent pas ou très mal de leurs droits d'auteurs. C'est une lutte constante au détriment de la création, en cherchant des travaux alimentaires qui permettent de survivre. Faut-il les enfoncer un peu plus en pillant ce qu'il reste de leurs maigres droits?
Ce qui fait le succès des 5% restant, ce sont les lecteurs qui choisissent d'acheter leurs livres. Faut-il punir le succès? Etrange raisonnement sur la notoriété de la part de ceux (les Anonymous) qui recherchent un maximum de notoriété pour exister.
Dans d'autres domaines comme la création de séries tv (allègrement téléchagrées illégalement), des ouvres plébisicitées par un grand nombre, sont des projets qui névessitent bcp d'investissement de temps et d'argent (écriture, production, réalisation, etc). La culture doit-elle se résumer à des créations "faites à la maison" pour que chacun est le "droit" de s'exprimer? C'est faire bien peu cas de ce qu'est une oeuvre (littéraire, cinéma, musicale, etc) et ce qu'elles représentent en investissements et corps de métiers divers qui y travaillent.
Je pourrais continuer comme ça longtemps sur cette contradiction entre vouloir "consommer" de la culture et ne pas vouloir en assumer les frais. Contrairement à la liberté proclamée, c'est une vision très liberticide et destructive de la société. C'est dénier la valeur de toute chose au profit d'une simple consommation-réflexe à engranger de la culture comme on se gave de friandises. Pour faire simple, allez demander à votre boulanger de "prendre" votre pain dans sa boutique au prétexte du droit à se nourrir. Personne n'y songerait. C'est exactement le même état d'esprit. Pour le reste, l'argument sur les profits des intermédiaires (majors, éditeurs, etc) est un argument creux, à moins de vouloir remettre en cause TOUT le système marchand qui régit l'ensemble des sociétés et de vouloir passer à un mode de troc généralisé à tous les secteurs (aucune raison de faire la différence pour les produits culturels). Qu'un mouvement de mécontentement de société (le plus souvent occidentale, donc des pays "riches") se traduise par des usages dévoyés (piratage) est une chose, un symptôme, un malaise tout à fait, légitime, lui: il doit y avoir des lois à améliorer et des réformes à faire, de manière démocratique et républicaine . Qu'il en devienne une nouvelle loi imposée de manière sauvage (approuvée par quelle instance autre que quelques mouvements pirates?) et généralisée à tous, est une erreur de raisonnement et une faute anti-démocratique sous couvert de liberté et de droit proclamé. Revenant aux auteurs proprement dits, c'est une autre manière de tuer la poule aux oeufs d'or. Une fois que vous aurez pillé (téléchargement illégal, piratage) l'ensemble des oeuvres qui intéressent les pirates et autres anonymous (musique, films, livres, etc), que vous restera-t-il à piller? C'est aussi simple que ça, et c'est la base du raisonnement (les profits excessifs des mégas majors étant un autre débat).

Loïc Decrauze a dit…

Bravo pour la qualité du commentaire du 13.04.2012. Cela change de ceux des obsédés du pillage à bon compte...

Anonyme a dit…

De mon coté je remercie vraiment Kim Dotcom qui a permis de rendre accessible la culture pour le plus grand nombre, arigatō gozaimasu. Je le remercie aussi pour maintenir la pression sur les prix des blu-ray qui grâce aux téléchargements ont beaucoup baissé, arigatō gozaimasu. Je le remercie d'avoir permis l’accès aux oeuvres non licencier en France pour des raisons commerciales, arigatō gozaimasu. J’espère qu'il sera bientôt libre de recommencer Megaupload et libre de toutes ces accusations stupide.

Loïc Decrauze a dit…

Vous avez besoin d'un mafieux de ce type pour vous cultiver ? C'est bien triste... Deuxième point : paupérisons les artistes pour pouvoir se payer du blu-ray ? Curieuse conception de l'économie marchande. Troisième point, quelles sont ces oeuvres non licenciées en France pour des raisons commerciales, dites-en plus ? Et même si c'était le cas qu'est-ce qui vous empêche de les acheter légalement sur des sites Internet adéquat ? Cela ressemble davantage à de la mauvaise foi pour justifier du pillage ordinaire.

Anonyme a dit…

Mafieux n'est ce pas de la diffamation?

Pour le reste il offrait un service pratique rapide, sur, pas cher, question inverse pourquoi les ayants droit ne le font pas?

Je croyais que l'art n’était pas une marchandise dixit l'exception culturelle.

Quand aux oeuvres non licenciés elles sont vraiment très nombreuses surtout en Japanimation.

Je justifie rien je remercie.

PeG a dit…

"Troisième point, quelles sont ces oeuvres non licenciées en France pour des raisons commerciales, dites-en plus ? Et même si c'était le cas qu'est-ce qui vous empêche de les acheter légalement sur des sites Internet adéquat ?"

Exemple : le nombre impressionnant de mangas et d'animes japonais qui ne seront jamais distribué en France ou même en Europe malgré la mode. Pour un aficionado qui ne lit pas le japonais, le seul moyen d'en profiter est d'attendre que des équipes de bénévoles les traduisent et les distribuent.
Étant donné que la distribution ne se fait pas, quel est le préjudice ?

Autre exemple, plus concret : Je ne sais pas si c'est encore le cas, mais il est resté très longtemps impossible de télécharger légalement les albums des Beatles, à cause de conflits de droits. Vous trouvez cela normal ?

Cordialement,

Pierre

Loïc Decrauze a dit…

De la diffamation ? Je ne crois pas au regard de son parcours : condamnation pour trafic de cartes bancaires en 1996 (http://abonnes.lemonde.fr/technologies/article/2012/01/20/kim-schmitz-alias-dotcom-le-megalo-qui-dirigeait-megaupload_1632486_651865.html?xtmc=kim_schmitz&xtcr=24), condamnation pour manipulation sur les cours en 2002 (http://www.theregister.co.uk/2002/05/28/kimble_schmitz_gets_20_months/), un personnage qualifié de "criminel international" dans une enquête fouillée de The Investigate, cf. http://www.florianpoullin.fr/sites/florianpoullin.fr/files/investigate.pdf. Avec tout ça, j'estime mon vocable parfaitement légitime, et j'y ajouterai même mégalomanie aujourd'hui dégonflée.
Sur la qualité de son service illégal, des contrefacteurs offrent des prestations du même accabit sans qu'on se croit obligé d'en faire l'éloge.
Sur l'art comme exception culturelle ? A ce titre il faudrait priver les artistes et leurs enfants des ressources permises par leurs oeuvres ? Invraisemblable...
Sur les oeuvres non licenciées ma question était, pourquoi elles ne sont pas licenciées et qu'est-ce qui vous empêche de les acheter légalement par correspondance dans les pays où elles ont leur licence ?
Vous ne justifiez rien, vous remerciez ? Attitude facile du profiteur anonyme qui bénéficie des trafics de tiers et qui ne veut surtout pas se mouiller davantage.

PeG a dit…

Pourquoi ne sont elles pas licenciées ? Parce que beaucoup d'entre elles font partie d'un marché de niche, et il n'y aura jamais de traduction française.

Quelle proportion de livres allemands, néerlandais, chinois, arabes... est traduite hors de leur pays d'origine ?

Peg a dit…

'Sur l'art comme exception culturelle ? A ce titre il faudrait priver les artistes et leurs enfants des ressources permises par leurs oeuvres ? Invraisemblable..'

Au titre du droit d'auteur, il faut continuer à arroser l'artiste, ses enfants, petits enfants, et arrière petits enfants ?
La durée du droit d'auteur augmente régulièrement, est elle est aujourd'hui de la durée de vie + 70 ans. Comment justifier une telle rente ?

Anonyme a dit…

Article 27 des droits de l'Homme
Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent.
Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique dont il est l'auteur.

Les talibans du droit d'auteur ou du copyright oublie toujours cette partie de l'article "Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent."

Alors que comme l'ont prouvés maintes études dont l'une de l'hadopi, ceux qui téléchargent le plus sont aussi ceux qui achètent le plus les "pirates" eux respectent bien la 2eme partie de l'article. Par contre les majors font tout pour effacer le premier

Loïc Decrauze a dit…

"Talibans du droit d'auteur" ? Dites moi donc, derrière cet anonymat si facile, ce que vous avez apporté culturellement et gratuitement à la communauté humaine ? Moi quelques milliers de pages réparties dans plus d'une vingtaine de blogs, je n'ai donc nulle leçon à recevoir sur cet article.
Raisonnement spécieux : puisque j'achète par ailleurs, je peux me dispenser de payer la part estimée légitime de biens...
Ce n'est pas parce que je vais faire mes courses tous les jours qu'une fois sur deux, sur trois, sur dix je vais m'accorder le droit de forcer les caisses !

Loïc Decrauze a dit…

A PeG : je suis sidéré par le mépris que vous affichez pour les artistes et leur famille. A quel titre ? mais au même titre que celui qui dépose un brevet parce qu'il a eu l'intelligence voire le génie d'inventer quelque chose. En suivant votre raisonnement, pourquoi s'emmerder à payer le travail des ouvriers de base et à leur verser une retraite ! Qu'on retourne au bon temps de l'esclavage !
Pour ma part, je dois avoir entre 5000 et 6000 morceaux de musiques, environs 400 ou 500 bouquins, et environs 300 documentaires, films, etc. Et bien je me vante d'avoir payé ces produits culturels et qu'aucun ne provienne d'un pillage/piratage minable. Et je suis loin de rouler sur l'or.

Anonyme a dit…

Les brevets des ingénieurs/médecins/etc... ne sont valable que 20 ans, ce devrait être la durée de protection des droits d'auteur (et du copyright), après domaine public.

Pour le reste je suis pour le mécénat global, soutenir les artistes qui le méritent selon moi. Donc vos arguments sur faire ces courses blabla, sont faux, inapplicable pour des biens physiques parfaitement applicable pour des oeuvres de l'esprit.

D’ailleurs on payait déjà pas tout ce que l'on consommait en oeuvres de l'esprit bien avant Internet, enregistrement sur magnétoscope/radio (=copie privée comme aujourd'hui d'ailleurs), échange de cassettes/CD entre connaissance puis duplication (= encore copie privée*). J'ai quelque chose mais je l'ai pas réellement payé, bref rien de neuf sous le soleil.

* les records de perception pour copie privée ne sont pas dans les années 80 ou 90 mais bien dans les 2000-2010's

Loïc Decrauze a dit…

C'est bien de le préciser : ce n'est que votre avis. en attendant il y a une loi qui s'applique, point barre.

La copie à usage privé n'est pas interdite quand elle se fait à partir d'un support sur lequel on paye une taxe comme la redevance ou pour lesquels les supports eux-mêmes payent pour avoir le droit de diffuser. MegaUpload ne payait rien, il amassait grace à ses pillages, à l'image de son graisseux fondateur.

Mes arguments sur les courses et sans "blabla" (je n'ai pas besoin de votre particulaire condescendance en forme de baudruche illégitime) s'applique parfaitement au principe que vous évoquiez précédemment. Ce sera mon point final à ce débat ici.

Anonyme a dit…

Le droit d'auteur fait référence à un monde en train de disparaître. Point. Qu'on le veuille ou non, l'internet change la donne. C'est un combat d'arrière-garde. Plutôt utiliser son énergie à inventer de nouvelles formes de distribution et de partage.
Et puis, les malhreureux auteurs visés sont 1) une infime minorité 2) en général fort peu à plaindre 3) en général aussi copieuusement subventionnés, d'une façon ou d'une autre 4) n'ont qu'à revenir au Spectacle (Live) qui génère toujours d'importantes et in-piratables recettes...
Quant à Megaupload, le FBI a décidé pour la planète, et vous applaudissez a deux mains...fort bien. Attendons maintenant qu'ils -ou d'autres- décident que les Blogs,comme le vôtre, sont un danger pour ( remplir ici avec ce qui vous vient à l'idée: démocratie,sécurité,morale,dieu,le mariage,la famille,les USA, La liberté,le Bien,Allah..) .et nous vous serviront le même discours...
Nonobstant que, en fermant sans préavis MegaUpload des millions d'utilisateurs "honnêtes" ont perdu des millions de documents que se sont ainsi appropriés les polices américaines: cours,contrats de travail,photos,documents patrimoniaux, relevés bancaires,mémoires,travaux de recherches,messages,etc. Mais ce viol là ne vous trouble pas non plus....Votre morale n'est pas crédible car elle est partiale et partielle.
PieR F. (auteur-compositeur-interprête)

Anonyme a dit…

Vos attaques répétées sur le physique du propriétaire de Megaupload frôle le racisme, et dans tous les cas, baignent dans le délit de faciès. Très révélateur. Pour cela seulement on peut jeter tout ce que vous écrivez.
Racisme anti-gros...racisme banal. Vous devriez aussi vous en prendre à sa probable origine juive,non? Pourquoi vous arrêtez en chemin ? Puisque vous ne publierez certes pas ce commentaire, permettez que je vous dise mon mépris devant votre grandiloquente ,et stylistiquement pitoyable, bêtise conventionnelle.Quant à votre prétendue Poésie, elle est simplement Affligeante.
Petit Cerveau

Loïc Decrauze a dit…

Rien que pour vous prouver que vous avez tort Ducon l'Anonyme, je publie votre particulaire jugement dont je me contrefous, vous vous doutez bien.

Marianne Mastrot a dit…

Cher Mr Anonyme , lorsque l'on manie le verbe et la syntaxe tels que vous semblez le maitriser , il est tout à fait dommageable de le faire dans l'anonymat. Feriez vous parti de cette bande de pirates avancant à visages masqués menancant les grandes institutions ? ou bien , le politiquement correct vous aurait il contaminé ? En effet crier au delit de faciés et au rascisme à la moindre gauloiserie , releve d'un manque d'humour , d'imagination et d'autoderision. Et pour ne citer que lui , Coluche a dit : "si l'on nait chauve , petit , arabe et boiteux ...on demarre mal dans la vie" ...Vous etes vous insurgé ce jour là ? Peut etre n'etiez vous pas né ? Allons Monsieur Anonyme , un peu de courage et devoilez vous .

Masetti,Raphaël a dit…

Cher Mr Anonyme , lorsque l'on manie le verbe et la syntaxe tels que vous semblez le maitriser , il est tout à fait dommageable de le faire dans l'anonymat. Feriez vous parti de cette bande de pirates avancant à visages masqués menancant les grandes institutions ? ou bien , le politiquement correct vous aurait il contaminé ? En effet crier au delit de faciés et au rascisme à la moindre gauloiserie , releve d'un manque d'humour , d'imagination et d'autoderision. Et pour ne citer que lui , Coluche a dit : "si l'on nait chauve , petit , arabe et boiteux ...on demarre mal dans la vie" ...Vous etes vous insurgé ce jour là ? Peut etre n'etiez vous pas né ? Allons Monsieur Anonyme , un peu de courage et devoilez vous .
En gras, Chaire Madâm, VOS phautes dortografe. (orthographe,ponctuation verbale,accentuation,ponctuation)
Sur l'anonymat, que la procédure d'enregistrement soit plus simple. Je ne suis pas le premier à le mentionner.
Sur le fond, il est un peu facile de faire passer pour un soi-disant humour ce qui de fait est un stigmatisation récurrente dans l'évocation du personnage, pour lequel je n'ai guère de sympathie au demeurant,par notre "auteur". Celui-ci maniant à tour de critique son adjectif favori, particulaire qui lui sert d'argument, ne répond guère sur le fond. Et pour cause. Le Ducon n'était, par exemple, pas essentiel non plus.
Raphaël Masetti
(0066)865897370

Masetti a dit…

Rien que pour vous prouver que vous avez tort Ducon l'Anonyme, je publie votre particulaire jugement dont je me contrefous, vous vous doutez bien.

Intéressante réflexion. Richesse et grande finesse de la répartie, fulgurance du vocabulaire. Vraiment, heureusement que vous et quelques uns de vos semblables êtes là pour continuer à vivifier la pensée française. Enfin, injure n'est pas réponse à ce que je vous faisais remarquer. Mais, vous le confirmez, vous vous souciez fort peu des commentaires d'autrui, sauf lorsqu'ils abondent dans votre sens. Ce qui vous importe, c'est seulement cette bien vaine impression de briller.
J'ai consulté Larousse, pour votre adjectif prothétique, mais je ne vois toujours pas le sens que vous voulez lui donner. Son rapport avec "particule" vous donnerait comme un air de noblesse ?
"particulaire
adjectif
(de particule)
Formé de particules.
Relatif à la physique des particules.
Se dit de la structure d'un sol dont les particules élémentaires (sables, limons) ne sont pas agrégées."
Larousse 2012

"PARTICULAIRE adj. (par-ti-ku-lê-r')
(Terme de grammaire) Qui appartient à la particule."
Dictionnaire Littré

Désolé, je ne vois toujours pas. Sans doute, un mot sans aucun sens, ce qui serait finalement bien dans le registre ...

Raphaël Masetti

PieR F. a dit…

Ça ne vole pas haut Mme Mastrot...quant à vos remarques sur le français,relisez-vous :)-
PieR F.

Masetti,Raphaël a dit…

MegaUpload : Kim "Dotcom" Schmitz s'essaie à la politique - Le Monde.fr24.07.12 | 16:08-
"Le gouvernement américain a déclaré la guerre à Internet" Des millions d'utilisateurs de MegaUpload veulent récupérer leurs fichiers. Si Megaupload.com n'est pas de retour en ligne d'ici au 1er novembre, voterez-vous pour Obama ?" Le message du nouveau site de Kim "Dotcom" Schmitz, le fondateur de MegaUpload, est explicite.

Intéressant article du Monde qui montre intelligemment les ambiguités du personnage et une indéniable duplicité de son discours.

http://www.lemonde.fr/tiny/1737522/#xtor=AL-32280270

Argumentaires plus riches que ce qu'on lit ici...on le qualifie même de "flamboyant PDG de MegaUpload" ce qui n'empêche pas les critiques. Prenez une leçon Mr Toutlemonde.

Loïc Decrauze a dit…

Monsieur Masetti, puisque vous daignez enfin signer vos attaques, je vais vous répondre point par point.
Sur ce qui a déclenché vos foudres, à savoir ma focalisation sur le physique du dirigeant de MegaUpload. Ce personnage s’est volontairement mis en scène sur des clichés mondialement diffusés pour souligner sa puissance financière. Physiquement il est gras, incontestablement. Pourquoi ce qu’on tolère, voire ce qu’on recherche, chez les caricaturistes, de Dubout à Plantu, le dénoncerait-on pour un écrit pamphlétaire ? Vous allez même plus loin, dans un raccourci nauséabond, en me soupçonnant d’antisémitisme : et vous voudriez que je sois aimable ! Après votre enfilade d’insultes sous anonymat (il ne coûte rien de laisser son nom à la fin du message, même si on n’a pas pu s’enregistrer), mon unique mot doux m’a semblé presque timide. Votre critique se cantonne donc à ma gourmande caricature de ce délinquant international : plutôt limité, mais le cerveau c’est vous, du haut de votre « particulaire jugement » ; vous permettez, je me cite !
Vous avez Larousse, j’y ajoute le Grand Robert et l’insatiable Littré qui trônent dans ma bibliothèque. Point besoin que vous singiez le professeur La Férule avec moi, la langue française me passionne depuis quelques décennies. Etre précis ne doit pas atrophier les hardiesses : un sens figuré avancé, une figure de style tentée. Si mon expression ne vous sied pas, j’en suis désolé. Son sens ? Un jugement qui se veut tellement définitif qu’on le croirait constitutif de tout, telle une particule, mais qui n’en a que la dimension microscopique. Voilà pour l’exégèse puisqu’il faut vous mettre le point sur votre i. Le mien en a deux, s’il vous plaît, et sans particule !
Sur vos critiques stylistiques lapidaires : qu’y répondre ? Elles ne sont qu’expectorées sans l’ombre d’une démonstration ou d’un raisonnement. C’est votre avis, soit. J’ai des foultitudes de témoignages enthousiastes sur mes écrits. Alors on fait quoi ?
Pour votre gouverne, la poésie qui vous débecte tant a été rédigée entre 15 et 17 ans et publiée (à compte d’éditeur) en 1987, alors que je n’étais pas encore majeur. Vous faisiez quoi dans cette tranche d’âge ? Faites nous profiter de votre biographie puisque vous êtes si prompt à la critique de l’autre…
Votre dernier raccourci est édifiant : à partir d’un texte qui vous insupporte, vous en déduisez la critique absolue sur « tout » le reste (soit plus de deux mille pages mises sur le Net) que vous ne lirez pas : mauvaise foi carabinée, mais vraiment sans envergure.
Sur ce, bon vent !

Loïc Decrauze a dit…

Sur le dernier passage du sieur Masetti alias La Férule molle : pourquoi s'acharner à venir sur ce blog indigent, grandiloquent et antisémite ? Auriez-vous des élans masochistes ?
Qu'il tente ce qu'il veut le délinquant de MegaUpload, ça ne changera pas d'un iota la teneur de ses actions passées. Quant à déstabiliser la campagne américaine, j'y crois très très moyennement. (Je vous remercie de la référence, mais je suis abonné au "Monde" depuis quelques années déjà.)

A. R. a dit…

Certes ce que faisait monsieur Schmitz était répréhensible. Mais bon comme je ne peu pas me targuer de votre longue culture, et que hélas on ne m'a pas permis de faire de longues études. j'ai un métier qui me permet de vivre, mais pas d'acheter tout ce qui fait votre culture. Pour moi une sortie au cinéma s'est déjà du luxe. Bref tout cela pour dire : depuis que je peu trouver un certain nombre de données sur internet, je peu me rendre compte plus facilement de la richesse culturelle qui m'entoure. La dessus vous me direz il y a la radio, mais par choix d'économiser sur la redevance télé, je ne la regarde plus, et utilise le service de replay sur internet qui se développe toujours plus sur internet.
Je dis donc megaupload c'était mal, mais j'ai appréciez, et cela bien que j'ai lu en entier votre longue prose assez grinçante à mon gout parfois, et qui aurait pu se passer de mot sans en gâcher la qualité. On peut être poète mais pas trop non plus.

Bon je mets les voile.

Anonyme a dit…

http://www.pcinpact.com/news/74042-copie-privee-vers-hausse-plupart-produits-informatiques.htm

http://www.numerama.com/magazine/23817-megaupload-kim-dotcom-illegalement-espionne-l-affaire-devient-politique.html

Voila les vrais voleurs et les vrais mafieux, c'est pas ceux qui téléchargent, ce sont les ayants droit les vrais ordures.

Loïc Decrauze a dit…

Les ayants droit, traduisez les enfants d'un créateur. Ils apprécieront le vocable affectueux que vous leur décernez.

Anonyme a dit…

De rien c'est largement mérité.

Anonyme a dit…

Pourquoi déverser ta bile sur Kim Dotcom il a bien plus fait pour démocratiser la culture que tous les incompétents ministres de la culture qui ont existé. L'accès à la culture est un droit de l'homme et démocratiser la culture est l'ambition du ministère de la culture et ils ont jamais réussi à faire le centième de Kim Dotcom. Pour résumer vive Kim Dotcom.